Communiqués

Le long métrage Il pleuvait des oiseaux déverse d’importantes retombées économiques

Communiqué de presse 


Le long métrage Il pleuvait des oiseaux déverse d’importantes retombées économiques

Montréal, le 25 septembre 2019 - L’Association québécoise de la production médiatique (AQPM) publie aujourd’hui les résultats d’une étude réalisée par le cabinet d’experts-conseils MNP LLP sur les retombées économiques de la production du film Il pleuvait des oiseaux produit par Les Films Outsiders. Le film, scénarisé et réalisé par Louise Archambault d’après le roman de Jocelyne Saucier, a été présenté en première mondiale au dernier Festival international du film de Toronto (TIFF). Il est présentement en compétition officielle au Festival international du film de San Sebastian, en Espagne.

Les données obtenues par MNP confirment que l’industrie de la production audiovisuelle indépendante est non seulement un maillon essentiel de notre tissu social, mais qu’elle constitue un véritable moteur économique pour le Québec. Tourné en 26 jours dans la Forêt Montmorency de même que dans les régions des Laurentides et de Thetford Mines, l’équipe de production a effectué des dépenses de près de 4,58 millions de dollars au Québec en salaires, en biens et en services. Parmi les 360 fournisseurs canadiens auxquels la production a eu recours, 231 étaient basés à Montréal et 123 autres étaient établis dans 52 communautés de la province. Conséquemment, la production économique totale générée par le long métrage au Québec est évaluée à 7,64 millions de dollars et elle a entraîné 77 emplois équivalents temps plein. Chaque dollar de crédit d’impôt octroyé par le gouvernement fédéral a apporté une production économique de 59,10 $, alors qu’elle se situe à 8,20 $ par dollar obtenu en crédit d’impôt du gouvernement du Québec.

« L’étude réalisée sur les retombées économiques du long métrage Il pleuvait des oiseaux témoigne de l’impact des sommes investies dans la production audiovisuelle indépendante et du potentiel qu’elle représente pour toutes les régions du Québec », a commenté Hélène Messier, présidente-directrice générale de l’AQPM. « Pourtant, le secteur de la production audiovisuelle traverse une crise de financement importante en raison des nouveaux modes de diffusion en ligne et de la concurrence étrangère. Plus les gouvernements tardent à soumettre les joueurs étrangers aux mêmes règles que les diffuseurs d’ici et à contraindre les fournisseurs internet et de téléphonie mobile à verser une part de leurs revenus aux organismes qui financent la production, plus les risques de voir s’effriter tout un pan de notre patrimoine culturel et de notre économie sont grands ‍‍», a-t-elle poursuivi.

Pour sa part, Ginette Petit, fondatrice des Films Outsiders et productrice de Il pleuvait des oiseaux a souligné l’importance du soutien de la SODEC, de Téléfilm Canada et du Fonds Harold Greenberg dans la production du long métrage : « Il est crucial de continuer à faire des démarches auprès des gouvernements pour que le financement des longs métrages documentaires et de fiction soit bonifié afin de permettre de conserver des emplois bien rémunérés en place. Le cinéma est l’une des fenêtres les plus ouvertes sur l’étranger et il faut continuer à propulser notre cinématographie à travers le monde. Nos meilleurs ambassadeurs sont les histoires et les images que nous emportons avec nous dans les festivals et les salles de cinéma du monde entier. »

L’AQPM en appelle une fois de plus au gouvernement du Québec et aux chefs des partis en lice pour l’élection fédérale de prendre des engagements clairs en matière de soutien de la production audiovisuelle indépendante. Les mesures déployées doivent être structurantes et pérennes, qu’il s’agisse du rétablissement du taux de crédit d’impôt pour la production cinématographique ou de la bonification des ressources dont disposent les institutions publiques en charge du financement comme Téléfilm Canada, le Fonds des médias du Canada et la SODEC.

Consulter l'étude de cas sur le film Il pleuvait des oiseaux

Consulter le résumé des retombées économiques de Il pleuvait des oiseaux

À propos de l’AQPM

L’Association québécoise de la production médiatique (AQPM) conseille, représente et accompagne les entreprises de production indépendante en cinéma, en télévision et en web. Elle compte parmi ses membres plus de 150 entreprises québécoises dont les productions sont reconnues au Québec et à l’étranger.

- 30 –

Source:
Chloé Azières
Responsable des communications
514 397-8600
cazieres@aqpm.ca

Retour à la liste des communiqués