Communiqués

Les demandes de l’AQTIS mettent en péril une production audiovisuelle déjà fragilisée

Les demandes de l’AQTIS mettent en péril
une production audiovisuelle déjà fragilisée

Montréal, le 15 août 2019 Ce matin, l’Alliance québécoise des techniciens et des techniciennes de l’image et du son (AQTIS) a avisé certains producteurs membres de l’Association québécoise de la production médiatique (AQPM) de son intention de recommander à ses membres de ne pas fournir de services aux producteurs le 29 août 2019.

L’AQPM s’étonne de cette décision de l’AQTIS alors que s’amorce dans les prochains jours le début d’un processus de médiation auquel les deux parties ont souscrit. L’AQPM déplore que l’AQTIS ait décidé de nuire ainsi aux efforts des parties pour conclure des ententes négociées dans les domaines de la télévision, du cinéma et des nouveaux médias.

« Depuis maintenant de nombreuses années, nos producteurs œuvrent dans un environnement de plus en plus difficile où le sous-financement est la norme plutôt que l’exception » a indiqué madame Hélène Messier, présidente-directrice générale de l’AQPM. « Malgré tout, nous avons toujours considéré les auteurs, les interprètes, les réalisateurs et les techniciens comme des partenaires et, au fil des années, malgré les défis, nous avons veillé à ce que les conditions minimales d’engagement que nous négocions avec les associations d’artistes fassent l’objet de bonifications raisonnables. D’ailleurs, les dernières ententes signées avec l’AQTIS, il y a seulement quelques années, avaient été décrites comme étant « un temps fort » dans notre industrie par les représentants de l’AQTIS. Malheureusement, dans le cadre des négociations actuelles, l’AQTIS a formulé des demandes a priori incompatibles avec les réalités de notre industrie, tant sur le plan monétaire que sur le plan normatif. Par exemple, l’AQTIS demande des augmentations salariales de l’ordre de 50 à 75 % à la signature des ententes et souhaite que les producteurs adoptent des pratiques inspirées de l’industrie de la construction, malgré les différences fondamentales qui existent entre ces deux domaines d’activités ».

Madame Geneviève Leduc, directrice des relations du travail et des affaires juridiques de l’AQPM, ajoute que : « Dans le cadre des présentes négociations, l’AQPM a manifesté une ouverture à traiter de tous les enjeux vécus par les techniciens, proposant des solutions adaptées à notre industrie sur plusieurs points et des bonifications significatives aux cachets minimaux et à d’autres conditions d’engagement. L’AQTIS, qui s’est doté d’un mandat d’action concertée avant même d’avoir fait un premier dépôt monétaire, semble cependant déterminée à imposer aux producteurs sa « nouvelle » vision de notre industrie, et cela, même si celle-ci aurait pour effet d’empêcher la production de plusieurs émissions de télévision et de films appréciés à la fois par le public, les diffuseurs et les distributeurs ».

L’AQPM espère que les techniciens membres de l’AQTIS décideront de respecter leur contrat d’engagement avec les producteurs et que la médiation pourra se poursuivre de façon sereine au cours des mois à venir. « Nous avons invité l’AQTIS à négocier dès le mois de janvier 2018 et malgré que l’association des techniciens ait repoussé notre offre jusqu’en novembre dernier,  nous avons accepté de négocier à un rythme soutenu dans l’espoir d’en arriver rapidement à une entente. L’AQPM a proposé des ajustements et des solutions intéressantes à plusieurs des préoccupations soulevées par les représentants des techniciens. Cependant, les producteurs indépendants du Québec se battent depuis des décennies pour préserver un écosystème viable pour la production audiovisuelle et l’AQPM continuera à veiller à ce que les engagements pris envers les artistes et les artisans ne nuisent pas à une industrie déjà fragilisée » de conclure madame Hélène Messier.

- 30 -

À propos de l’AQPM

L’Association québécoise de la production médiatique (AQPM) conseille, représente et accompagne les entreprises de production indépendante en cinéma, en télévision et en web. Elle compte parmi ses membres plus de 150 entreprises québécoises dont les productions sont reconnues au Québec et à l’étranger.

Source : AQPM
Renseignements :
Geneviève Leduc
Directrice des relations de travail et des affaires juridiques
514 397-8600
gleduc@aqpm.ca

Retour à la liste des communiqués