Communiqués

Harcèlement : les employés, les artistes et les artisans doivent être protégés

Montréal, le 18 octobre 2017 - L’Association québécoise de la production médiatique (AQPM) est surprise par les allégations à l’égard d’un de ses membres et par leur ampleur.

« Tous les artistes, les artisans, les créateurs et les employés liés à une production télévisuelle ou cinématographique ont le droit d’œuvrer dans un environnement exempt d’harcèlement. L’AQPM a signé des conventions collectives avec les divers syndicats professionnels qui contiennent des dispositions relatives au harcèlement. Les victimes devraient s’en prévaloir afin de s’assurer de travailler dans un environnement sain et conforme à leur dignité » dit Hélène Messier, la présidente-directrice générale de l’AQPM.

Les producteurs membres de l’AQPM doivent également respecter un Code de déontologie par lequel ils s’engagent à ne pas porter atteinte à la dignité, à l’honneur et aux intérêts de leur profession.  Ce Code prévoit aussi que : « les employés, artistes et artisans qui contribuent à la fabrication d’une production audiovisuelle ont droit d’être protégés et aidés, en toute équité et confidentialité, en cas de harcèlement sexuel ».

L’AQPM étudiera avec diligence toute plainte à l’égard d’un de ses membres faisant état d’un manquement à ses obligations et elle offre son entière collaboration aux associations professionnelles pour trouver les meilleures mesures à mettre en place pour faciliter les dénonciations et prévenir les actes déplacés sur les lieux de production.

 

-   30   -

 

À propos de l’AQPM

Créée en 1966, l’Association québécoise de la production médiatique (AQPM) regroupe 150 entreprises, soit la vaste majorité des entreprises québécoises de production indépendante en audiovisuel (cinéma, télévision et web) produisant ou coproduisant pour tous les écrans, en langue française et en langue anglaise.

 

SOURCE : AQPM
Renseignements : Chloé Azières
514 397-8600 - cazieres@aqpm.ca

Retour à la liste des communiqués