Communiqués

Profil de l’industrie audiovisuelle au Québec : une production nationale en déclin, observe l’AQPM

Pour diffusion immédiate

 

Profil de l’industrie audiovisuelle au Québec : une production nationale en déclin, observe l’AQPM 

 

Montréal, le 16 juin 2021 – L’Association québécoise de la production médiatique et l’Observatoire de la culture et des communications de l’Institut de la statistique du Québec livrent aujourd’hui la 6e édition du Profil de l’industrie audiovisuelle au Québec. Cette dernière édition, qui couvre la période 2019-2020, témoigne du déclin de la production nationale, tout particulièrement de la production en langue originale française.

 

Alors que la valeur globale de la production cinématographique et télévisuelle au Québec est en hausse de 17 % et qu’elle s’établit à 2,4 milliards de dollars, la production étrangère et les services de production constituent désormais le secteur le plus important de l’ensemble de l’industrie audiovisuelle (51 %) avec une croissance de 46 %. La production interne des diffuseurs composée surtout d’émissions d’information, d’actualités publiques et de sport s’élève à 13 % du total alors que la production indépendante ne représente plus que 36 % de l’ensemble du secteur.

 

La baisse se fait particulièrement sentir au niveau de la production de langue originale française. Dans ce marché, la valeur de la production télévisuelle dans les catégories fiction, variétés et magazines a décru de 9 % alors que celle des longs métrages de fiction a subi une baisse vertigineuse de 43 %. Cela fragilise des centaines de petites et moyennes entreprises de production indépendante ainsi que les dizaines de milliers d’emplois qu’elles créent annuellement pour les artistes, les scénaristes, les réalisateurs et les techniciens qui œuvrent sur les plateaux québécois, sans compter l’impact sur les entreprises qui gravitent dans leur sillage comme les traiteurs, les costumiers, les locateurs d’équipement, les services de postproduction, etc.

 

« Les gouvernements du Québec et du Canada ont tous deux souligné récemment le déclin de la langue française et l’importance d’y remédier. La culture est le premier vecteur de la langue et de son rayonnement, il est donc essentiel de reconnaître le rôle des médias de masse comme le cinéma et la télévision pour la protéger et la transmettre », a souligné Hélène Messier, la présidente-directrice générale de l’AQPM. « Il est plus que temps de s’assurer d’un meilleur équilibre dans l’octroi de l’aide financière de la production audiovisuelle que ce soit entre les divers marchés linguistiques ou entre la production nationale et la production de services ».

 

Le Profil de l’industrie audiovisuelle au Québec a été réalisé en partenariat avec l’AQTIS section locale 514 IATSE, l’ARRQ, la DGC, la SARTEC, l’UDA et la Table de concertation de l’industrie du cinéma et de la télévision de la Capitale-Nationale.

 

- 30 -

 

À propos de l’AQPM

L’Association québécoise de la production médiatique (AQPM) conseille, représente et accompagne les entreprises de production indépendante en cinéma, en télévision et en web. Elle compte parmi ses membres plus de 160 entreprises québécoises dont les productions sont reconnues au Québec et à l’étranger.

Source : AQPM

Renseignements : Annie-Claude Boulianne

acboulianne@aqpm.ca

Retour à la liste des communiqués