Nouvelles de l'industrie

Bilan de l’année 2021 en audiovisuel — deuxième survol

Cet article propose une deuxième synthèse de différentes études de l’année 2021 portant sur les secteurs de l’audiovisuel et du numérique dans le cadre des activités de veille de l’AQPM.

Lire le Bilan de l'année 2021 en audiovisuel - premier survol

 

Canada : Portrait de l’industrie de la production audiovisuelle au Canada

La plus récente édition du rapport annuel économique sur l’industrie audiovisuelle au Canada Profil a été publiée le 12 avril dernier par la CMPA en collaboration avec l’AQPM, Patrimoine canadien et Téléfilm Canada. On relève dans ce rapport que l’industrie audiovisuelle au Canada a atteint une valeur économique de 9,09 milliards de dollars pour la période qui s’étend du 1er avril 2020 au 31 mars 2021, une baisse de 5% par rapport à l’année précédente, année où un niveau record avait été enregistré.

Mis à part le secteur de la production étrangère et des services de production (PESP) qui a connu une légère hausse au cours de la dernière année (0,4 %), tous les autres secteurs ont subi des baisses, soit 12 % pour la production télévisuelle canadienne, 7 % pour la production cinématographique canadienne et 8 % pour la production interne des diffuseurs. Le secteur de la PESP représente dorénavant 58% du volume total de la production audiovisuelle au Canada, proportion qui a plus que doublé en dix ans.

On apprend également dans ce rapport que les productions francophones canadiennes tant cinématographiques que télévisuelles ont mieux performé que les productions anglophones au cours de la dernière année. Pour plus de détails à ce sujet, nous vous invitons à consulter une synthèse de ce rapport préparée par l’AQPM et qui relève des éléments relatifs aux marchés francophone et québécois. Cette synthèse est accessible ici.

 

France : Étude sur le tissu économique du secteur de la production audiovisuelle (2020)

La sixième édition de ce rapport de l'ARCOM présente un état des lieux du secteur de la production audiovisuelle, il aborde la structuration du marché et s’intéresse au phénomène de la concentration dans ce secteur en France. Selon ce rapport, les producteurs restent très dépendants des télédiffuseurs malgré la progression des commandes provenant des services de vidéo à la demande par abonnement (SVOD).

Les services de vidéo à la demande par abonnement ont largement développé leurs investissements dans les programmes audiovisuels et sont devenus des clients à part entière des sociétés de production audiovisuelle françaises. En 2021, les services de vidéo à la demande par abonnement auraient investi 245 millions d’euros dans la production française. L’étude révèle également une légère hausse des ventes de programmes français à l’étranger. Les exportations atteignent 197 millions d’euros en 2020 contre 196 millions en 2019. L’animation demeure le premier genre exporté avec des ventes qui s’établissent à 75 millions d’euros en 2020. La fiction se positionne comme second genre le plus exporté, avec 46 millions d’euros. Les ventes à l’exportation de documentaires français représentent également 46 millions d’euros. Pour accéder au rapport.

 

Europe : Tendances clés pour les secteurs de la télévision, du cinéma, de la vidéo et des services audiovisuels à la demande dans le paysage paneuropéen

Les services de SVOD investissent de plus en plus dans la production européenne originale avec un accroissement de 45 % de séries de fiction télévisées rendues disponibles en 2020 malgré la crise liée à la COVID-19. Netflix est devenu en 2020 l’un des principaux commanditaires des séries TV – devancé seulement par la BBC. Toutefois, si l’on considère l’ensemble des acteurs en Europe, les plateformes de streaming mondiales n’ont fourni en 2020 qu’environ 10 % de l’ensemble des séries TV produites, les 90 % restants revenant aux radiodiffuseurs traditionnels – et à leurs services de SVOD.

La publicité sur internet a fait preuve d’une plus grande résilience face à la crise liée à la COVID-19 que d’autres segments de médias en affichant une progression de 3,9 % en 2020 (toutefois en ralentissement par rapport à son taux de croissance d’avant la crise). Un contraste marquant avec les performances d’autres secteurs publicitaires tels que l’affichage (-33 %), la presse (-22 %) et la radio (-16 %). Avec un recul de 11 %, les résultats de la publicité télévisée présentent un écart moindre.

Cette étude fournit également un large éventail de données sur la production des œuvres et leur circulation, les services audiovisuels, les tendances des principaux acteurs du marché, de même que certaines questions réglementaires.

Pour télécharger l’étude de l’Observatoire européen de l’audiovisuel, intitulé l’Annuaire 2021/2022Tendances clés.

 

États-Unis : Diverses données sur les productions audiovisuelles et les plateformes numériques

  • La firme Nielsen relève qu’en date de février 2022, 817 000 productions audiovisuelles uniques étaient disponibles sur les plateformes numériques et à la télévision linéaire aux États-Unis. Il s’agit d’une hausse de plus de 25% par rapport au nombre recensé en décembre 2019 (646 000) voir ici :  https://www.nielsen.com/us/en/insights/report/2022/state-of-play/ 
Retour à la liste des nouvelles de l'industrie