Nouvelles de l'AQPM

MÉMO 2020-07-27 - Aucune modification aux ententes collectives AQTIS et UDA

**MÉMO**

À :                   Tous les membres

Date :              Le 27 juillet 2020

Objet :            Aucune modification aux ententes collectives AQTIS et UDA                         

__

Chers membres,

La reprise de vos activités se poursuit et, même si elle n’est pas sans embûches, l’AQPM constate que vous et vos partenaires êtes parvenus à entreprendre de nouveaux tournages au cours des dernières semaines, notamment grâce à votre grande débrouillardise et aux différents programmes de soutien mis en place par les gouvernements.

Cela dit, l’AQPM constate aussi que, malheureusement, le nombre de tournages prévu pour la fin de cet été et pour cet automne demeure largement inférieur à ce qu’elle observait normalement pour cette période de l’année, surtout lorsque l’on regarde du côté de la production dramatique (qu’il s’agisse d’œuvres télévisuelles ou cinématographiques).

Plusieurs facteurs expliquent cette situation et, même si elle est parfaitement consciente qu’il ne sera pas possible de recréer un environnement « normal » pour la production d’ici encore plusieurs mois, l’AQPM continue de tenter d’aplanir le plus possible les obstacles auxquels peuvent faire face les producteurs dans le contexte actuel.

Une de ces démarches a été d’approcher les associations représentant les groupes les plus nombreux sur vos plateaux, à savoir l’UDA et l’AQTIS, pour leur demander de bien vouloir contribuer à la reprise des activités en élaborant des solutions négociées aux problèmes « COVID-19 » reliés à la mise en œuvre des ententes collectives. Ces problèmes concernent surtout la difficulté de reporter les tournages de quelques semaines si cela est requis pour assurer la santé et la sécurité de nos équipes ainsi que les coûts reliés à la relocalisation de certains plateaux à l’extérieur de l’ile de Montréal pour limiter les risques de « re-confinement ».

Cette démarche a été entreprise il y a déjà plusieurs semaines et tant l’UDA (une fois) que l’AQTIS (trois fois) ont été rencontrées par un petit comité composé de quelques membres de la permanence de l’AQPM et deux producteurs.

Bien que les échanges aient été respectueux, il est maintenant clair que ni l’UDA ni l’AQTIS ne souhaite modifier les ententes collectives pour vous inciter à reprendre un nombre plus élevé de productions. Sans rentrer dans le détail des échanges intervenus, disons simplement que ces associations ont indiqué que leurs membres ont généralement l’impression qu’ils supportent le plus gros des impacts de la COVID-19 (malgré les mesures gouvernementales comme la PCU) et que les producteurs n’assument que peu de risques dans le contexte actuel. Cette perception, tout à fait erronée, rend l’idée de modifier les ententes collectives peu réaliste aux yeux de ces associations.

Dans le cas de l’UDA, ce refus d’apporter des modifications à l’entente collective a été exprimé de façon passablement catégorique. Cela dit, l’UDA a malgré tout indiqué à l’AQPM qu’elle comprenait les difficultés auxquelles font face les producteurs et que si vous en sentiez le besoin, elle vous invitait à lui formuler des demandes de dérogation à la pièce.

Dans le cas de l’AQTIS, la situation a été différente. Elle s’est initialement montrée ouverte à modifier les ententes, mais elle souhaitait que les assouplissements demandés fassent l’objet de contreparties de la part des producteurs. Or, après consultations auprès de plusieurs d'entre vous, les contreparties proposées sont apparues exorbitantes lorsqu’étudiées avec les modestes assouplissements que l’AQPM recherchait. Cela dit, l’AQTIS s’est également déclarée prête à considérer des demandes de dérogation à la pièce.

Bien que l’AQPM soit navrée que les associations n’aient pas souhaité donner un signal fort en faveur de la reprise de la production dramatique cet automne, elle est encouragée par l’ouverture manifestée eu égard à d’éventuelles dérogations à la pièce. Il est clair que cette ouverture ne constitue en rien une garantie et que tous les producteurs doivent prendre leurs décisions en considérant que les ententes collectives s’appliquent sans aucune modification.  Cependant, si vous faites face à un problème insurmontable en lien avec une production qui pourrait être démarrée cet automne, l'AQPM vous invite fortement à tenter de vous entendre, sur une base individuelle, avec la ou les associations concernées.

Dans un tout autre ordre d’idées, l'AQPM vous invite à consulter la nouvelle version du Guide de la CNESST publiée ce matin, lequel reflète et officialise les éléments mentionnés dans des mémos la semaine dernière (sur la question des publics et sur celle des équipes stables pour toutes les productions).

N’hésitez pas à communiquer avec l’équipe des relations de travail si vous avez des questions ou des commentaires.

 

Meilleures salutations,

L’équipe des relations de travail.

Association québécoise de la production médiatique
1470 rue Peel, Bureau 950, Tour A, Montréal (Québec)  H3A 1T1
514 397-8600

Retour à la liste des nouvelles