Nouvelles de l'AQPM

Séries francos VS anglos: un écart de budget inéquitable!

La Presse a publié hier matin, le 28 novembre, un dossier sur l’écart considérable entre le budget moyen des séries dramatiques télé francophones et anglophones.

Le constat est que les séries francophones ont un budget quatre fois moins élevé que celui des séries anglophones. Pourtant, celles francophones ont cumulé de meilleures cotes d’écoute que celles anglos et ce, même si la population franco au Canada est moindre…

Hélène Messier, Présidente-directrice générale de l’AQPM, a accordé une entrevue au journaliste Vincent Brousseau-Pouliot, afin de donner son point de vue sur la situation qu'elle qualifie « d'insoutenable ».

« Les producteurs de langue anglaise performent au niveau international. Donnons la chance d’avoir des budgets équitables et comparables, et voyons le potentiel des émissions québécoises pour rayonner sur la scène internationale. C’est difficile de se distinguer avec les budgets actuels. […] J’aimerais que les producteurs d’ici puissent avoir accès à des budgets conséquents pour exploiter complètement le talent des artisans d’ici. », a affirmé Mme Messier.

L’AQPM a demandé un financement supplémentaire au gouvernement fédéral et désire que le gouvernement provincial investisse dans les séries télé comme il le fait actuellement pour le cinéma. Après tout, la production télé indépendante équivaut à 14 000 emplois par an au Québec.

« Mon souhait n’est pas de réduire les budgets en anglais, mais d’augmenter les budgets en français. C’est un paradoxe de voir que la demande en contenu original est grandissante, mais il n’y a pas plus d’argent pour produire du contenu de langue française », poursuit Mme Messier en entrevue à La Presse.

Voici d’autres chiffres éloquents qui ont été mis en lumière dans le dossier de La Presse:

  • Le budget des séries dramatiques franco est quatre fois moins élevé que celui réservé au marché anglo. Plus précisément, on parle de 455 000 $/h VS 1,99 M$/h.
  • Cet écart de budget grandit depuis les onze dernières années: 862 000 $ en 2007-2007 et 1,5 M$ en 2016-2017.
  • Le Fonds des médias du Canada a la même règle depuis ses débuts: 33 % franco et 67 % anglo. Mais comme il y a plus d’émissions produites en français qu’en anglais, le financement pour chaque série en français est moindre que pour celles dans la langue de Shakespeare (un écart de 253 000 $/h).
  • Le top 5 des dramatiques francos a attiré 26% de plus de cotes d’écoute que le top 5 anglo.

Lire le dossier complet

Retour à la liste des nouvelles