Nouvelles de l'AQPM

CONGRÈS AQPM 2018 – UNE 20e ÉDITION QUI BAT DES RECORDS !

Le nombre de participants au congrès de l’AQPM 2018 a atteint un record cette année, pour souligner la 20e édition de l’événement qui s’est tenue au Hilton Lac Leamy à Gatineau les 18 et 19 avril derniers. Des conférences prisées ont su piquer la curiosité du public grâce à la présence des délégués de Netflix, de Québecor et de Radio-Canada, pour ne nommer que ceux-ci. De nombreux dignitaires, notamment l’honorable Mélanie Joly et la ministre de la Culture et des Communications, Marie Montpetit, participaient également à ce 20e congrès de l’AQPM, dont le partenaire principal était, une fois de plus, la RBC Banque Royale.

Animé d’une main de maître pour une troisième année consécutive par Patrick Masbourian, le congrès a accueilli une vingtaine de conférenciers et de panélistes qui nous ont rappelé, chacun à leur façon, que nous sommes à l’ère de tous les possibles. Les frontières ne sont plus ce qu’elles étaient et la multiplicité des plateformes de diffusion de contenu rend possibles toutes sortes de stratégies de déploiement de contenu.

Michel Bissonnette, vice-président principal, services français, Radio-Canada, a participé à une grande entrevue, animée par Patrick Masbourian, où il s’est dit confiant en l’avenir de la télévision publique, malgré les Netflix et Amazon de ce monde. Il a annoncé que le mois prochain, Radio-Canada lancera une toute nouvelle version de sa plateforme de diffusion Web. Puisqu’aujourd’hui l’expérience usager est transformée grâce aux différents algorithmes qui permettent, entre autres, de faire découvrir d’autres contenus de même genre, ou de choisir la filmographie d’un acteur spécifique, le diffuseur public n’a d’autre choix que d’être à l’écoute des consommateurs. Il faut désormais pouvoir diffuser du contenu en français que les gens pourront écouter en rafale. Radio-Canada vise donc, de plus en plus, à proposer une première diffusion sur l’Extra de Tou.tv, une diffusion télé six mois plus tard, et enfin, sur Tou.tv gratuitement.

Dominique Bazay, directrice, acquisitions jeunesse de Netflix et Felipe Tewes, directeur, productions originales internationales de Netfilx ont été invités à participer à une discussion animée par Judith Brosseau, présidente du conseil d’administration de L’inis, au sujet de leur implication avec les producteurs d’ici. Netflix rechercherait les meilleures histoires, émissions et films, et ce, dans 190 pays. Ils se sont donc dits présents au congrès de l’AQPM pour rencontrer celles et ceux qui ont des histoires à raconter. « Nous cherchons des gens bien établis, mais aussi de nouveaux talents », a affirmé Dominique Bazay. Elle a notamment cité l’exemple de « Stranger Things », grand succès de Netflix, créé par Matt et Ross Duffer, deux frères qui n’avaient jamais écrit de séries auparavant. L’entreprise américaine devrait donc organiser, au cours des prochaines semaines, des rencontres avec des producteurs et des créateurs d’ici afin d’entamer des discussions par genre : série, cinéma, documentaire et jeunesse.

Manon Brouillette, présidente et chef de la direction de Vidéotron et France Lauzière, présidente et chef de la direction de Groupe TVA inc. et chef du contenu de Quebecor Contenu, ont animé le dîner de la première journée du congrès. Réunies pour la toute première fois à l’occasion d’une conférence, elles ont annoncé qu'illico et Groupe TVA investiront dans la production cinématographique québécoise. Les entités de Québecor vont effectivement tester de nouveaux modèles afin de déclencher, en développement, trois longs métrages, qui, éventuellement, bénéficieront de la convergence du groupe et qui seront diffusés en première fenêtre sur le Club illico.

François-Pier Pélinard Lambert, rédacteur en chef, Le Film français, est venu nous entretenir sur les grandes tendances en matière de séries fiction, documentaires et films. Il a évoqué, de façon éloquente et passionnante, les formats, les sujets et thématiques actuels, les acteurs locaux et internationaux, les territoires à suivre ainsi que les opportunités pour les productions québécoises.

Charles Stéphane Roy, producteur et chef de l’innovation, La maison de Prod (LMDP), a raconté comment son équipe a construit, un bloc à la fois, la stratégie de déploiement sur les réseaux sociaux derrière le film Les Affamés de Robin Aubert. LMDP s’est attaqué à l’enjeu de la découvrabilité en s’attardant aux fans, aux contributeurs et aux médias sur Facebook, mais aussi les critiques, les blogues, les fans sur Twitter, les youtubers, les festivals, les ultra-fans sur Facebook, les journalistes, les fans d’horreur et sur Google. Avant même sa sortie en salle, la production Les Affamés avait déjà créé un engouement au niveau international.   

Ont été aussi conférenciers :

Nicole Robert, présidente et productrice, Go films, pour une grande entrevue animée par Patrick Masbourian ; Catalina Briceno, directrice de la veille stratégique, FMC ; Timothée Magot, directeur artistique, auteur et réalisateur, Bigger Than Fiction ; Catherine Nadeau, vice-présidente et cofondatrice et Jean-François Ferland, président et fondateur, Alchimie 24 et Carlos Pacheco, associé et directeur marketing, Truly Social Inc.

Enfin, un panel sur l’impact des géants du Web américain sur notre industrie a été le lieu d’une discussion dynamique sur le sujet. Il fut animé par Patrick Masbourian et composé d’Éric Bouchard, président, Corporation des salles de cinéma du Québec et copropriétaire du Cinéma Saint-Eustache, Gerry Frappier, président, télévision francophone et RDS, Bell Média, Anick Poirier, vice-présidente principale, ventes internationales, Seville International-Entertainment One, Maire-André Poliquin, première directrice, gestion des droits et relations d’affaires, services français, Radio-Canada et Josée Vallée, vice-présidente, développement des affaires et productrice exécutive, Sphère Média Plus.

Le souper gala a débuté par une allocution de Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications suivie de la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly. C’est d’ailleurs dans le cadre de ce souper qu’ont été remis, les prix AQPM Cinéma, Télévision et le prix de la relève Vincent-Gabriele. Ce gala était précédé d’une prestation de la chroniqueuse Catherine Éthier.

Louis Morissette, président et producteur, Alain Chicoine, producteur et réalisateur ainsi que Louis-Philippe Drolet, producteur, sont montés sur scène pour recevoir le prix Télévision remis à KOTV, des mains de Louise Lantagne, présidente et chef de la direction de la SODEC. Pierre Even, d’ITEM 7, s’est vu remettre le prix Cinéma par la ministre Marie Montpetit. Le prix de la relève Vincent-Gabriele a été décerné à la jeune productrice Raphaëlle Huysmans, et offert par l’honorable Mélanie Joly.

Quelques présentations des conférenciers sont disponibles sur notre site. Les photos de l’événement s’y trouvent également.

Nous tenons à remercier tous les commanditaires qui nous ont permis de concrétiser l’événement, et d’en faire un réel succès : Bell Média, Téléfilm Canada, Demers Beaulne, Borden Ladner Gervais, le Fonds Bell, Groupe V Média, Technicolor, Club Illico, Historia et Séries+, Banque Nationale, BFL CANADA, le Fonds des médias du Canada, le Fonds d’investissement de la culture et des communications, le Fonds Capital Culture Québec, Mallette, Audio Zone, la SODEC, la SODRAC, Toast Studio et APSV.

Nous vous donnons rendez-vous l’an prochain, au manoir Saint-Sauveur, les 8 et 9 mai 2019 !

Retour à la liste des nouvelles