Nouvelles de l'AQPM

Des représentants de l’AQPM participent à Prime Time in Ottawa, le congrès annuel du CMPA

L’événement, qui se déroulait du 1er au 3 février dernier, a donné lieu à des rencontres et à des discussions intéressantes, notamment avec des responsables des Fonds de production indépendants certifiés et avec la Ministre de Patrimoine canadien, Madame Mélanie Joly.

La programmation de cette année réunissait des conférenciers et des panelistes de toutes origines venus présenter des pratiques innovantes au niveau de la production, de la diffusion et de la distribution de contenu. Les enjeux liés aux plateformes numériques étaient au cœur des conversations. Les bouleversements qu’elles entraînent dans les modèles d’affaires traditionnels et le financement de la production ont été exprimés. Des intervenants ont quand même mis en lumière les opportunités que les plateformes numériques offrent, tant aux producteurs qu’aux diffuseurs. L’ensemble de la programmation de Prime Time 2017 est disponible gratuitement en baladodiffusion sur iTunes et certaines sessions peuvent être visionnées sur la page Youtube de l’événement (Cliquez ici pour accéder aux liens). Nous vous incitons, entre autres, à écouter le panel de discussion Media Leaders in the Age of Experimentation pour y découvrir d’inspirants nouveaux modèles.

La ministre du Patrimoine

Il est par ailleurs intéressant de visionner l’entrevue qu’a accordée la Ministre de Patrimoine canadien, Mélanie Joly à Reynolds Mastin, président directeur-général du CMPA. La ministre y réitère notamment les priorités de son gouvernement en matière de culture et le rôle de leader qu’elle entend jouer sur la scène internationale à cet égard. Elle aborde également les conversations que son cabinet a entreprises avec Facebook et Google ainsi que certaines réflexions issues de la consultation sur le Contenu Canadien dans le monde numérique. Une stratégie d’exportation de la culture canadienne sera d’ailleurs divulguée en 2017. À la suite de l’entrevue, la ministre Joly a pris le temps de rencontrer l’équipe du CMPA et de l’AQPM pour réaffirmer son engagement envers le secteur de la production audiovisuelle canadienne.

Les Fonds de production indépendants certifiés

Finalement, une initiative de l’équipe du CMPA a permis de réunir, en marge du congrès, des responsables des Fonds de production indépendants certifiés (FPIC) avec des représentants de l’AQPM et du CMPA pour discuter des modifications apportées à leurs programmes respectifs en fonction des récentes annonces du CRTC. Des responsables du Fonds Bell, du Fonds Cogeco, du Fonds Indépendant de Production, du Fonds Shaw Rocket, du Fonds Harold Greenberg et du Fonds Rogers ont pris part à la rencontre. Plusieurs ont commencé à intégrer des modifications à leurs lignes directrices pour les dépôts de 2017, notamment quant à leur ouverture aux coentreprises. Le retrait de l’obligation pour les producteurs d’avoir une entente de diffusion avec un télédiffuseur pour déposer un projet entrera graduellement en vigueur cet automne.

Le Fonds Bell est sans doute celui dont le mandat est le plus directement affecté par la nouvelle règle voulant que les FPIC doivent consacrer 90 % des fonds qu’ils allouent à du contenu linéaire, peu importe sa plateforme de diffusion. Les dirigeants du fonds sont toujours en réflexion sur le positionnement à adopter pour répondre le plus adéquatement possible aux besoins de l’industrie de la production audiovisuelle. Le Fonds Bell a formulé une requête officielle auprès du CRTC afin de réviser la répartition des sommes à allouer au contenu linéaire en plus de demander une période de transition d’un an pour appliquer les changements. Une réponse du CRTC est attendue d’ici deux mois.

Tous les intervenants présents lors de la rencontre à Ottawa ont exprimé leur inquiétude face à la diminution imminente de la part de leur budget qui provient des revenus d’abonnement perçus par les câblodistributeurs. Cette contrainte additionnelle aura pour effet de renforcer la priorité accordée par certains fonds aux projets offrant un plus grand potentiel de retour sur investissement. Ces derniers devront être supportés par des plans de mise en marché solides et réalistes. L’AQPM et le CMPA ont offert leur appui aux FPIC pour solliciter l’avis des producteurs indépendants ou encore pour assurer la diffusion de tout changement auprès de l’industrie, au moment opportun.

Pour plus de renseignements sur la politique du CRTC visant les FPIC, vous pouvez consulter le mémo que l’AQPM a envoyé aux membres en septembre (cliquez ici). Nous vous invitons également à prendre connaissance des lignes directrices des programmes des FPIC avant les prochaines dates de dépôts.

Retour à la liste des nouvelles