Nouvelles de l'AQPM

Le processus de renouvellement de licence de CBC/Radio-Canada tire à sa fin

C’est le 28 janvier dernier qu’ont pris fin les audiences publiques prévues dans le cadre du renouvellement de licence des services de la CBC et de la Société Radio-Canada (SRC). Pendant près de trois semaines, les intervenants de l’industrie ont comparu virtuellement pour répondre aux questions de Ian Scott, président et premier dirigeant du CRTC, de Caroline Simard, vice-présidente radiodiffusion, et des conseillères Alicia Barin, Monique Préfontaine et Claire Anderson.

Le 21 janvier en matinée, c’était au tour d’Hélène Messier, présidente-directrice générale de l’AQPM, et d’Anne-Valérie Tremblay, conseillère en financement à l’association, de présenter la position des producteurs indépendants du Québec. Bien que l’AQPM soit favorable au renouvellement des licences du diffuseur public en raison du rôle essentiel que celui-ci joue dans le financement d’émissions de langue française de qualité, l’association s’est opposée aux modifications proposées par la SRC. Celles-ci avaient pour effet de réduire les obligations du nombre d’heures de programmation canadienne sur les chaînes linéaires en contrepartie d’attentes peu contraignantes sur les services numériques de la Société. La SRC requiert de la flexibilité pour répartir ses conditions de licences entre ses services linéaires et numériques pour rejoindre les audiences qui migrent de plus en plus vers les plateformes en ligne, notamment la jeune génération. L’AQPM constate elle aussi l’attrait du public pour les services de diffusion par contournement, mais elle ne voit pas en quoi l’atteinte de ces auditoires par la SRC doit nécessairement passer par une réduction des exigences sur les chaînes principales et spécialisées. Rappelons que d’une part, le CRTC ne réglemente pas encore les services de diffusion en ligne et que d’autre part, la télévision demeure le médium le plus répandu et accessible dans les foyers à la grandeur du territoire canadien. Le rôle du diffuseur public est essentiel à la vie démocratique, à la diffusion d’un divertissement audacieux et à la création d’un imaginaire commun pour les enfants et leurs familles.

Dans le marché de langue française, le public est toujours fortement attaché à la programmation d’ICI Télé, comme en témoignent les cotes d’écoutes remarquables enregistrées par le diffuseur public à l’automne 2020, les meilleures recensées depuis 2004. Des dix émissions les plus regardées au cours de l’automne, sept étaient diffusées sur ICI Télé et six d’entre elles dépassaient la barre du million de téléspectateurs. Au cours de la même période, ICI Télé a doublé sa part d’écoute les matins de semaine notamment grâce aux nouveaux épisodes de la série jeunesse Alix et les merveilleux, du jamais vu depuis 2011.

Depuis le début février, Radio-Canada a fourni plusieurs réponses et rapports complémentaires sur des questions soulevées par le Conseil au cours des audiences publiques. Les parties ayant pris part au processus ont maintenant jusqu’au 1er mars pour déposer leurs observations à cet effet. La SRC aura pour sa part jusqu’au 17 mars pour soumettre une réplique finale. L’ensemble des interventions permettra au Conseil de décider de l’approche à adopter et des conditions à imposer au diffuseur public pour les prochaines années de radiodiffusion.

Retour à la liste des nouvelles