Communiqués

Conflit AQTIS – AQPM : Espoir d’un règlement

Communiqué de presse

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE 

                                                                                                                                           

Montréal, le 15 septembre 2019 - Dans le cadre des négociations tendues impliquant présentement les producteurs québécois de contenu audiovisuel et leurs techniciens, l’Association québécoise de la production médiatique (AQPM) se réjouit que le médiateur désigné par la ministre de la Culture et des Communications, Monsieur Mathieu Lebrun, ait formulé une recommandation aux parties et que cette recommandation ait été entérinée par les membres de l’AQTIS le 15 septembre.

Cette recommandation faisait suite à la présentation d’une offre bonifiée par l’AQPM vendredi dernier et à d’intenses négociations au cours de la fin de semaine. « Même si elle ne correspond pas exactement à ce que l’AQPM souhaitait à titre de règlement, notamment en raison des coûts additionnels qu’elle impose aux producteurs dans un contexte déjà très difficile, la recommandation du médiateur reflète un véritable compromis entre les parties et le comité de négociation en recommandera l’acceptation au conseil d’administration et aux membres de l’AQPM au cours des prochaines semaines », a indiqué madame Hélène Messier, présidente et directrice générale de l’AQPM.

L’AQPM souligne qu’à la lumière de la recommandation du médiateur, il est plus important que jamais que les différents paliers de gouvernement réinvestissent de façon réelle et concrète dans l’industrie de la production audiovisuelle indépendante. Selon madame Messier, « la culture est une priorité pour les Québécois. Elle reflète notre identité et nos valeurs. La production culturelle est aussi un moteur économique important dans notre société. Les producteurs indépendants emploient annuellement près de 18 000 personnes (équivalents temps plein). Tous les intervenants du milieu font des pieds et des mains pour produire des films et des émissions de grande qualité avec des moyens toujours plus réduits. Si les gouvernements souhaitent que les emplois dans ce domaine demeurent intéressants et que les producteurs disposent d’une marge de manœuvre additionnelle pour reconnaître le talent des membres de leurs équipes, il est essentiel de revoir rapidement la façon dont la production audiovisuelle est financée. » À cet égard, l’AQPM rappelle que les crédits d’impôts provinciaux pour la production ont fait l’objet d’une réduction en 2014 et n’ont jamais été rétablis à leur niveau antérieur. Le Fonds des médias du Canada, qui contribue de façon importante au financement des émissions, subit les contrecoups de la baisse des contributions des câblodistributeurs puisque les Québécois se tournent désormais vers d’autres services pour accéder au contenu qu’ils visionnent. Ce sous-financement menace la pérennité de l’industrie de la production indépendante qui a mis plus de trente ans à s’établir, tout comme il menace les emplois qui en découlent.

Rappelons que les solutions pour soutenir la production sont connues et elles passent notamment par une modification rapide des lois sur la radiodiffusion et sur les télécommunications, le rétablissement ou même la hausse des crédits d’impôt pour la production indépendante, un accroissement des budgets pour le soutien des longs métrages et la création d’un fonds pour la production télévisuelle.

À propos de l’AQPM

L’Association québécoise de la production médiatique (AQPM) conseille, représente et accompagne les entreprises de production indépendante en Cinéma, en Télévision et en Web. Elle compte parmi ses membres plus de 150 entreprises québécoises dont les productions sont reconnues au Québec et à l’étranger. L’AQPM compte également parmi ses membres une soixantaine de gestionnaires de productions.

Site web: https://www.aqpm.ca/          

Facebook: https://www.facebook.com/aqpmcineteleweb/

 

-30-

SOURCE : AQPM    

Renseignements: Sabrina Duguay, 514-843-2390 sduguay@national.ca

 

Retour à la liste des communiqués