Communiqués

Un jalon important pour la modernisation des lois

Montréal, 6 juin 2018 – L’Association québécoise de la production médiatique (AQPM)  se réjouit de la mise en marche du processus de révision des lois régissant les télécommunications,  la radiodiffusion et la radiocommunication. En effet, la nomination d’un comité d’experts pour moderniser le cadre législatif et réglementaire encadrant les principaux acteurs œuvrant  dans les industries de l’audiovisuel est une excellente nouvelle. Les personnes ont été choisies avec soin pour leur compétence et leur expertise.

La semaine dernière, le CRTC constatait l’obsolescence du cadre législatif et le manque d’équité entre les divers joueurs de l’industrie audiovisuelle. Il recommandait notamment de faire contribuer les fournisseurs de service internet, de services sans fil et les plateformes numériques au financement et à la visibilité des contenus canadiens.

L’annonce de la ministre du Patrimoine canadien et du ministre du Développement économique de constituer un comité d’experts constitue un jalon important vers la concrétisation de cet objectif.

L’AQPM salue la détermination de la ministre Joly à faire contribuer «  sans passe-droit » tous ceux qui profitent de la création et de la diffusion des contenus canadiens. Le ministre Bains souhaite que cette modernisation des lois permette d’offrir aux Canadiens des services de télécommunication à des tarifs plus abordables. L’AQPM souscrit à cet objectif tout en souhaitant que les sommes ainsi économisées puissent augmenter le soutien financier alloué aux créateurs et aux producteurs canadiens afin de mieux soutenir une offre de contenus innovateurs, diversifiés et adéquatement financés accessibles partout, sur tous les écrans et sur toutes les plateformes.

La tâche du comité est considérable. Le cadre de référence cerne des questions essentielles et il souligne à juste titre le défi que la présence des nouveaux joueurs pose à la viabilité et au succès du contenu de langue française. En s’appuyant sur le constat déjà fait par le CRTC et leur connaissance des enjeux, les experts pourront certainement concentrer leurs travaux sur les solutions et engager au fil de leurs travaux le dialogue nécessaire avec les intervenants concernés pour trouver les mesures adéquates. L’AQPM offre toute sa collaboration au comité.

Comme le rappelle Hélène Messier, présidente-directrice générale de l’AQPM : « Les biens culturels ne sont pas des produits de consommation comme les autres. Ils possèdent une valeur identitaire et permettent une cohésion sociale. Ils touchent et laissent leur empreinte sur quiconque y accède. Le travail du comité aura une résonnance pendant de nombreuses années.»

 

- 30 -

 

À propos de l’AQPM

L’AQPM représente 150 entreprises de production indépendantes en cinéma, en télévision et sur le web, produisant ou coproduisant pour tous  les écrans, en langue française et anglaise. En 2014, ses membres réguliers et permissionnaires ont produit pour 700 millions$ en volume de production, qui représente plus de 80 % du volume global de la production québécoise.

 

Personne-ressource :
Hélène Messier
Présidente-directrice générale
514 397-8600

Retour à la liste des communiqués