Coproduction

La coproduction est une activité importante de la production médiatique au Québec. Elle permet de mettre en commun les ressources créatives et financières et de faire rayonner notre talent dans le reste du Canada et à l’extérieur du pays.

Le Canada a à l’heure actuelle un traité ou un protocole d’entente de coproduction audiovisuelle avec 60 pays, dont on trouve la liste sur le site de Téléfilm Canada. 

Grâce à ces accords, les productrices et les producteurs d'ici et d'ailleurs peuvent conjuguer leurs ressources créatrices, artistiques, techniques et financières pour réaliser des coproductions audiovisuelles pouvant être considérées comme des oeuvres d’origine nationale dans leurs pays respectifs.

Téléfilm Canada a pour mandat de reconnaître les coproductions internationales auxquelles participent le Canada et des pays ayant signé un traité de coproduction officiel avec le Canada. 

Les coproductions audiovisuelles reconnues comme d’origine nationale permettent aux productrices et aux producteurs du Canada de se prévaloir des incitatifs offerts au pays pour les dépenses canadiennes admissibles et aux productrices et aux producteurs de l'étranger y prenant part de tirer parti, le cas échéant, des mesures semblables existant dans leur propre pays pour la portion étrangère de leur budget.

Les maisons de production peuvent avoir une participation majoritaire ou minoritaire dans une coproduction audiovisuelle régie par des traités, selon, principalement, la part du financement de celle-ci qu’elles prennent à leur charge.

Consultez les principes directeurs des coproductions audiovisuelles de Téléfilm Canada.

Téléfilm Canada promouvoit sur son site le développement d'affaires avec le Canada en long métrage et en télévision et informe les partenaires étrangers potentiels des trois options possibles : la coproduction officielle, la co-entreprise et les services de production.

Visionnez la vidéo de Téléfilm Canada, Votre guide de la coproduction, qui explique les bases de la coproduction.

 

La SODEC conclut des ententes avec des institutions internationales ou des gouvernements étrangers en vertu de sa loi constituante (art. 24, al. 1, L.R.Q. c.s-10.002).

Elle agit également comme maître d'œuvre pour certains aspects de conventions de collaboration ou de coopération signées avec des gouvernements étrangers. C'est notamment le cas dans le cadre de la Convention de coopération pour le développement des métiers d'art entre le Québec et la France, signée le 31 juillet 2000.